Journal de rêves du 1er novembre

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Aller en bas

Journal de rêves du 1er novembre

Message  la baleine le Ven 1 Nov - 22:20

Copié-collé de mon tapuscrit.

1 11 13

---------------------

(note reprise du 26 10 13:

NUIT
La majorité des abductions se font sur l’âme (Ba), durant la nuit, ce qui est effacé de la mémoire par la suite. )


Dernière édition par la baleine le Sam 24 Déc - 13:30, édité 10 fois
avatar
la baleine
Admin

Messages : 7840
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Liège

Voir le profil de l'utilisateur http://resonances.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de rêves du 1er novembre

Message  la baleine le Ven 1 Nov - 22:29

I.1 CONTEXTE ELARGI


Une agression psychique ?

Ignominies encore découvertes hier sur centreaide - je ne veux même plus y penser et y remettre les pieds.

Lié à cela, mon énergie à zéro depuis un temps, maintenant, qui résulte de ce qui ne peut que se nommer une agression psychique, sur ce site, voire un sabordage pour une amorce de spiritualité vécue, incarnée. Alors que, par mon propre travail essentiellement et déjà lié à une écriture et à une écoute publique de mes rêves, à plusieurs reprises j'étais passé tout près d'un chemin de réintégration à une auto-bienveillance et à une ré-harmonisation avec moi-même et avec mon environnement immédiat, cela pourrait-il constituer un simple accident, un hasard ou une fatalité attribuable à ma seule individualité (névrose, délire et coetera) ?


Dernière édition par la baleine le Sam 9 Jan - 1:06, édité 7 fois
avatar
la baleine
Admin

Messages : 7840
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Liège

Voir le profil de l'utilisateur http://resonances.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de rêves du 1er novembre

Message  la baleine le Ven 1 Nov - 22:29

Un monde invisible tirant les ficelles - et lesquelles ?; paranoïa de persécution ?; un dérangeur provocateur qui s'est fait cible pour un tir groupé synchronisé

La question est: une agression venant d'où ? Le diagnostic de "paranoïa de persécution" suffirait-il à circonscrire une problématique globale que je désigne par "le Réel" ? L'enquête qui va suivre et qui sera publiée dans un fil parallèle à cette nouvelle tranche d'un journal de rêves tentera de répondre à cette question: se pourrait-il que ces personnages posteurs et moi-même aurions été bernés, manipulés par un monde invisible tirant des ficelles - et lesquelles ? Voilà la question que je me pose depuis longtemps, ayant repéré dans bien des situations antérieures des coïncidences énormes, des apparents malentendus faussement hasardeux. Selon une grille de lecture trop abstraite, ces « causes tombant d'on ne sait où » seraient liées d'une part à la complexité du monde dont chacun ne possèderait qu'un lambeau de représentation, d'autre part, selon un regard invalidant posé sur moi par des observateurs qui ne dévoilent rien de leurs failles réciproques, le vieux couplet sur la nécrose névrotique névropathique ... celle de l'autre, bien entendu - moi-même un dérangeur provocateur qui me suis fait cible pour un tir groupé parfaitement synchronisé.
.


Dernière édition par la baleine le Sam 9 Jan - 1:07, édité 5 fois
avatar
la baleine
Admin

Messages : 7840
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Liège

Voir le profil de l'utilisateur http://resonances.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de rêves du 1er novembre

Message  la baleine le Ven 1 Nov - 22:30

« Synchronicités » ?; une double ouverture en aval et en amont: communication consciente et les Théories du complot / Anton Parks  / Pratiques attenantes

En deçà ou avec le concept de fausses coïncidences baptisées parfois « synchronicités », les théorisations de la psychanalyse - lacanienne, jungienne -  et l'optique transgénérationnelle (Schutzenberger) me paraissent aujourd'hui trop courtes en regard d'une découverte dont je dois reconstituer les prémisses d'une base théorique via la tranche précédente de ce journal de rêves et les conséquences pratiques qu'elles me paraissent logiquement devoir entraîner.

Ce qui précède ne nie pas pour une minorité d'analysants un travail profond et de qualité lié à des facteurs d'engagements personnels et interpersonnels. Néanmoins, dans leurs diverses mises en oeuvres, ces approches d'une psychologie dite « des profondeurs » suscitent bien des questions - j'en fais encore le constat récemment. Il me semble que ces questions ne sont pas nouvelles et ne permettent pas à leurs représentants de se voiler pudiquement la face dans un contentement auto suffisant et isolationniste. J'entends personnellement qu'au même titre que d'autres acteurs émargeant de milieux dits « spirituels », les plus éclairés d'entre eux pourraient tenter de sortir "l'analyse" des cénacles privés pour aller dans un au-delà de ce qui "se pense" et de ce qui "se fait".

Sans doute, cela pose encore et toujours la question du nerf de la guerre qui semble n'être qu'économique. Mais est-il légitime et adéquat, aujourd'hui, en Belgique et en France si je ne me trompe, que tout ce qui est subventionné et possède pignon sur rue dans le domaine de la « santé mentale » passe exclusivement soit par la psychanalyse plus ou moins ouvertement revendiquée, soit par une inversion caricaturale; et rarement par une approche pluridisciplinaire bien articulée ? Il nous semble que pas d'avantage la psychanalyse que les approches comportementalistes ou de « psychologie appliquée » ne devraient remporter des palmes qui seraient, pour ces dernières, une logique de « rentabilité » et de « productivité » marchande à courte vue - lesquelles et selon quels critères pour le cheminement intérieur indissociable de ce qui se reconnait et "s'assume" comme « maladie mentale » et comme « chronicité » ?




Que voulais-je dire par ce qui précède, je cite: « J'entends personnellement qu'au même titre que d'autres acteurs émargeant de milieux dits « spirituels », les plus éclairés d'entre eux pourraient tenter de sortir "l'analyse" des cénacles privés pour aller vers au-delà de ce qui "se pense" et de ce qui "se fait". » ? Je précise maintenant très brièvement, à savoir:

1° Pour certains "spirituels", il s'agirait de discriminer afin de cheminer vers un au-delà de la fausseté de pratiques issues du "nouvel âge".

2° Pour certains psychiatres et psychanalystes, il s'agirait de poser un regard critique sur un au delà de l'étroitesse de conceptions matérialistes de l'homme ou d'une inaccessibilité économique et clinique de la psychanalyse classique.




Selon ce qui précède, je postule que ces différents acteurs pourraient être appelés à opérer une double ouverture en aval et en amont, à savoir:

En aval
, il s'agirait d'approches peut-être plus modestes dans leur prétention - qui relèveraient de ce que je nommerais au sens large "psychologie appliquée". Par delà ou en parallèle à l'analyse, à la psychothérapie à orientation analytique et à la méditation, je sais qu'il existe bien des modèles dont la vertu est tout de même de vouloir aussi se pencher sur ce qui se passe très concrètement dans des moments charnière d'une répétition scénarique afin de tenter pratiquement de déjouer des sorts. Ici en l'occurrence, sur ce site, l'approche parmi d'autres qui est retenue s'appelle « communication consciente ».

En amont, et bien oui - et j'en suis encore moi-même stupéfait -, il s'agit de tout ce qui relève non seulement des théories du complot mais également de la théorie des mondes parallèles. Par cette dernière expression pudique, je fais référence à une découverte récente dont les prémisses théoriques et pratique, comme je disais, se trouvent retracées dans le journal précédent encore présent sur le site centreaide.com et qui sont développées dans les Chroniques du Girku d'Anton Parks et synthétisées via le site « Harmonie des sphères » (avec bien d'autres ressources qui me paraissent à étudier et à explorer expérimentalement, et avec d'autres sites rapprochés dont je mettrai les adresses en temps utile).





Pour en revenir à mon ancrage récent, limité et historique partiellement déroulé via le site centreaide.com pouvant servir d'exemple parmi d'autres, l'hypothèse que je poserais serait que, dans ce qui se nomme très modestement « communication », ce qui se déroulerait comme apparents malentendus serait le résultat d'une double surdité. Dans nos relations dites humaines, non seulement nous ne comprendrions pas ce qui se passe pour l'autre qui, légitimement ou illégitimement, se voile, se cache, se protège ou pire, de ne savoir assumer seul certaines données inquiétantes ou énigmatiques du réel "complote" avec d'autres -, mais de plus, nous ne voyons pas que dans les interstices entre les mots et les gestes posés de part et d'autre opèreraient des acteurs invisibles et très conscient issus de ces mondes « parallèles ».

Ce que je crois pouvoir dire pour le moment, en ouverture de ce dernier journal, c'est que par-delà la théorisation vague ou la non topographie du concept d'inconscient en psychanalyse, ces Chroniques du Girku d'Anton Parks (et à travers elles et au delà, la théorisation évoquée) constitueraient un nouveau point d'appui théorico-pratique. En ce sens que des identités occultes seraient enfin identifiables, reconnaissables comme entités conscientes et individuées. Autrement dit, l'analysant pourrait se sentir invité sur une voie nouvelle qui se définirait selon des termes non opposables mais inclusifs d' « anciennes approches » tant « psy » que « spiri ».

Car il est très différent d'écouter un inconscient qui nous collerait à la peau d'une histoire essentiellement individuelle et d'un bagage-langage familial et culturel ou d'écouter une histoire collective et des acteurs d'un monde invisible qui commenceraient à pouvoir être identifiés et reconnus comme radicalement étrangers à nous terriens qui nous croyons exclusivement issus de la planète terre.


Dernière édition par la baleine le Sam 27 Aoû - 20:50, édité 29 fois
avatar
la baleine
Admin

Messages : 7840
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Liège

Voir le profil de l'utilisateur http://resonances.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de rêves du 1er novembre

Message  la baleine le Ven 1 Nov - 22:31

Des divisions internes et externes maintenues qui impliquent des appréhensions éclatées du Réel au profit d'ennemis de l'humain; vers une pratique de résistance intégrant de nouveaux outils d'analyse et d'auto-thérapies assistées ?

En conséquence, appuyé par des ébauches de lectures que j'ai signalé, l'hypothèse que j'oserais reprendre à mon compte serait la suivante: selon également la méthode « diviser pour régner », ces acteurs des mondes invisibles auraient une très bonne connaissance de ce qui nous trame dans nos univers intimes que nous croyons secrets, à l'abri, à l'écart de tout autre connaisseur mis à part nous-mêmes et nous manipuleraient afin de servir leurs intérêts parfois légitimes, parfois illégitimes - ce qu'Anton Parks pourrait nommer « des acteurs alignés ou non alignés sur la Source ». Ce qui aboutirait à maintenir et à renforcer l'état de nos divisions internes et externes - d'une part la division corps âme esprit en chaque humain, d'autre part la division entre les humains et leurs modes éclatés d'appréhension du Réel.

Le retour sur la fin de Journal précédent et ses racines historiques pourrait révéler cette action par le biais d'émotions provoquées et aggravées - entretenues et aggravées donc en solos et en sous-groupes que j'ai supposé « comploteurs » (et ici je ne parle pas des « théories du complot » mais de quelque chose qui se serait reproduit à une échelle beaucoup plus "modeste") -; par le biais de suggestions sur lesquelles se sont montées comme d'habitude un scénario du pire alimenté et gonflé par des acteurs plus ou moins discrets de "la scène publique officielle"; et par le biais d'auditions intérieures de mélodies associées à des paroles significatives. Autant de micros phénomènes psychiques provocant chez des acteurs des actes qu'ils croiraient anodins en les posant en relative bonne foi chacun séparément des autres alors qu'ils seraient coordonnés, orchestrés et manipulés par d'autres acteurs conscients et invisibles selon une stratégie soumise à des fins bien précises collaborant les unes avec les autres ou se concurrencant les unes les autres.

Je suppose qu'à ce stade de définition de ma thèse, si certains psychiatres psychanalystes me lisent ils se sentiront autorisés à me ranger dans la catégorie des délirants complotistes. A quoi je répond que, si tant est qu'elle existerait effectivement - la puissance de cette manipulation occulte dans le monde du visible et de l'invisible -, alors, elle durerait tant qu'elle n'aurait pu être détectée et mise à jour avec la validité démontrée de cette nouvelle grille de lecture. Pour y atteindre, le travail posé en suite de ce qui précède serait le suivant:

puisque toute prise de conscience et toute force de résistance possible à une réalité occulte n'est pas totalement indépendante d'une grille de lecture de la réalité ou théorisation, et non plus indépendants d'outils pratiques, là où les tenants des « anciennes écoles » que j'ai cité se demanderaient en quoi cela changerait de savoir que, dans la zone dite anciennement de « l'inconscient » existerait dorénavant une topographie plus précise, je répondrais - et qui serait l'enjeu du rêve d'aujourd'hui - que forcément, en ce cas, la pratique de résistance ou de prise de conscience ne serait plus la même. Ce qui sera expérimenté et dont les fruits seront répercutés dans cette nouvelle tranche de journal.


Dernière édition par la baleine le Sam 9 Jan - 1:10, édité 14 fois
avatar
la baleine
Admin

Messages : 7840
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Liège

Voir le profil de l'utilisateur http://resonances.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de rêves du 1er novembre

Message  la baleine le Ven 1 Nov - 22:31

I.2 CONTEXTE RAPPROCHE


La méthode simbad; « Tu as été trompé »

J'en viens à tenter de pré formuler ma question à la blogeuse du site « harmonie des sphères » en précisant tout d'abord le contexte le plus rapproché du rêve.

Dans cette situation qui me conduit donc aux récents événements sur le site "centreaide" - et, annonce la responsable hier, au démantelement progressif de mon journal déposé là-bas depuis le 12 janvier 2013, ce qui ne me paraît pas très sérieux -, il s'agit d'un retour en lecture sur certains documents chargés depuis le site « Harmonie des sphères ».

Collés dans mon journal précédent, j'avais souvenir de deux descriptifs de pratiques concrètes que cette blogeuse suggérait dans cette perspective "parksienne": l'une pour une pratique solidaire en échanges tandem; l'autre pour une pratique en solo. Dans tout ce contexte actuel, donc, mes lectures avant le rêve étaient également sous-tendues par cet enjeu d'une pratique en solo qu'elle nomme « méthode simbad ».

Avant de m'endormir, j'ai tenté un exercice moins compliqué qui était seulement d'appeler mon âme et de voir sa forme afin qu'elle me dise quelque chose relativement à ce qui se passe pour le moment. Visuellement, je me suis heurté à un trou noir, un mur infranchissable.

Néanmoins, très consciemment - pas du tout vers l'ensommeillement -, je crois avoir entendu distinctement les mots: « TU AS ETE TROMPE » et je me souviens de les avoir refusé en craignant que ce soit mon mental qui s'interpose.


Dernière édition par la baleine le Jeu 17 Nov - 12:22, édité 8 fois
avatar
la baleine
Admin

Messages : 7840
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Liège

Voir le profil de l'utilisateur http://resonances.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de rêves du 1er novembre

Message  la baleine le Ven 1 Nov - 22:35

II. LE REVE

A
Je vois des gens descendre les escaliers d'un restaurant assez « classe ». Je les regarde alors que je me tiens dans la rue.
B
En même temps, j'ai participé à leur repas - je pourrais sortir de cet endroit avec eux.
C
Je me souviens plus précisément de ceci: j'ai mangé un plat assez fourni, consistant et j'ai abandonné à la vaisselle non seulement mon assiette issue de ce lieu mais ? des couverts ? issu d'un autre lieu / restaurant où je me suis rendu précédemment.


Dernière édition par la baleine le Sam 9 Jan - 1:11, édité 6 fois
avatar
la baleine
Admin

Messages : 7840
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Liège

Voir le profil de l'utilisateur http://resonances.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de rêves du 1er novembre

Message  la baleine le Mar 3 Nov - 6:02

la baleine a écrit:

Le titre du fil ne précisait pas restrictivement "2013", je pourrais donc envisager, dans une certaine limite, que ce journal se soit relancé, en cette année, lors du récent dimanche dit "de l'ascension".


Dernière édition par la baleine le Sam 9 Jan - 1:12, édité 1 fois
avatar
la baleine
Admin

Messages : 7840
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Liège

Voir le profil de l'utilisateur http://resonances.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de rêves du 1er novembre

Message  la baleine le Sam 9 Jan - 1:25

la baleine a écrit:

La méthode simbad; « Tu as été trompé »


https://m.youtube.com/watch?v=sEDHogicEvM


Dernière édition par la baleine le Lun 7 Mar - 8:06, édité 2 fois
avatar
la baleine
Admin

Messages : 7840
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Liège

Voir le profil de l'utilisateur http://resonances.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de rêves du 1er novembre

Message  la baleine le Dim 10 Jan - 21:37

Source:

https://zorgonaute.wordpress.com/2010/01/19/corrado-malanga-scenario-abductions/

----------------

Corrado Malanga est un scientifique italien ayant étudié de près les abductions. Après la lecture d’un document qui fournit le compte rendu d’une quinzaine d’années de travail, je propose aux lecteurs de découvrir ce chercheur remarquable qui apporte des conclusions sortant de l’ordinaire et rejoignant des visions obtenues par les shamans à l’œuvre dans l’équipe de ce blog.

Dans ce document vous pourrez découvrir : des descriptions détaillées de races extraterrestres qui exploitent l’humanité, des découvertes sur leur manière d’opérer, sur les collaborations entre les différentes races, les niveaux de pouvoirs des uns et des autres, la collaboration avec les armées, dont l’armée française (!), les accords passés entre les gouvernements, diverses sectes et les E.T., la configuration des “êtres de lumière” qui parasitent et inspirent les channels entre autres, et enfin la “chose” que les E.T. cherchent le plus chez l’être humain, et quelques autres découvertes ahurissantes que je vous laisse découvrir.

La qualité de la traduction est moyenne, mais clairement compréhensible. D’autre part, vous pouvez trouver le texte complet sous le lien fourni ainsi que d’autres documents PDF du même chercheur. Je recommande également la lecture de ALIEN CICATRIX 2, qui approfondit encore la matière.

Scénario des abductions

Corrado Malanga est un scientifique italien qui s’est intéressé de près aux abductions. A ce jour, ses conclusions sont encore très marginales, étant considéré comme un fou, selon ses propres dires, par les ufologues italiens. Cependant, lorsqu’on effectue des synthèses entre divers témoignages d’abductés connus et que nous les mettons en parallèle avec les témoignages de certains shamans, ainsi qu’avec les données conspirationnistes, on ne peut que reconnaître que ses déclarations ne sont pas si invraisemblables qu’elles y paraissent. Elles ont le mérite d’être sans doute l’unique synthèse qui ait été faite à un tel niveau, qui semble nous mener lentement mais surement vers la démonstration future de notre emprisonnement dans une Matrice qui sert à des extraterrestres de terrain de sustentation et d’expérimentations de toutes sortes.

Le compte rendu de Corrado Malanga est tout bonnement décoiffant ! Il se base non pas sur des hypothèses théoriques, mais sur des centaines de séances d’hypnose menées sur des abductés italiens, révélant par la même occasion que non, les américains ne sont pas les préférés des E.T. L’humanité dans son ensemble paraît être à la même enseigne.

Je propose ci-dessous le document intitulé SCÉNARIO – ABDUCTION qui se présente comme un résumé des conclusions de ses recherches, une entrée en matière de choix. J’y apporte ça et là quelques commentaires (ndZ: en italique), mais l’essentiel se situe dans le document lui-même qui va nous apprendre en quoi consistent les abductions, leurs buts connus et méconnus, tout à fait ahurissants sous certains aspects. Nous découvrons une description des extraterrestres les plus actifs et de leur hiérarchisation, leur manière d’opérer, sans omettre les derniers qui sont nos soit disant “êtres de lumière” reconnus comme étant eux aussi dans une relation de parasitage de l’humain et ce de manière très active.

Les PDF des matériaux de l’auteur traduits en français se situent sur cette page.
avatar
la baleine
Admin

Messages : 7840
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Liège

Voir le profil de l'utilisateur http://resonances.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de rêves du 1er novembre

Message  la baleine le Dim 10 Jan - 21:39

SCÉNARIO – ABDUCTION

de Corrado Malanga – Luciano Pederzoli

Après une introduction qui résume la situation des chercheurs ufologues concernant le phénomène des “abductions”, l’auteur émet des critiques notamment à l’encontre de ces psychiatres et psychologues américains qui défendent des hypothèses telles que soit les abdcutés sont tous de profonds schyzophrènes, soit ils ne le sont pas mais les E.T. sont “gentils”, etc.

Ou bien, comme on peut le lire dans cet extrait qui explique la naissance du phénomène du channeling, entre autres :

Outre l’hypothèse “technique” il en existe une autre “spirituelle”, encore aujourd’hui soutenue par de nombreux célèbres contactés, pour lesquels l’enlèvement ne serait pas un fait réel, mais une sorte de catharsis mentale, un moment où les extraterrestres parlent au ravi et lui apprennent certaines vérités religieuses, morales et scientifiques.
L’idée que nos facultés mentales soient considérées comme partie de notre existence, mais représentent un état évolué du corps, qui peut accéder à des plans perceptifs “supérieurs”, est à la base de la conception que certaines personnes ont qu’un contact avec des êtres totalement différents de nous d’un point de vue énergétique puisse être atteint uniquement à travers nos perceptions mentales.

Cet ainsi que naissent les Channeler où Canaliseurs d’Entités, qui, d’une autre dimension, parlent et reparlent de leurs problèmes et, surtout, des nôtres. C’est un aspect de l’ufologie qui rend la matière similaire aux études sur les apparitions de la Vierge Marie; ces sujets sont convaincus de l’existence d’un dieu technologique, représenté par l’extraterrestre désigné pour la tâche. De la même façon qu’une divinité, ils attribuent à l’extraterrestre les actes de la création et de la destruction; les prophéties mystiques apparaissent et, si celui qui voit la Vierge Marie nous révèle que le monde finira par une catastrophe qui vient du ciel, les Channeler de l’ufologie nous racontent de Nibiru, mystérieuse planète cachée et peuplée d’extraterrestres, mentionnée depuis longtemps, qui effleurera la Terre (ou nous tombera dessus), curieusement, pendant la même période durant laquelle, selon les clair-voyants, aura lieu la vengeance de Dieu.

Si nous regardons de près les deux phénomènes nous découvrons de fortes analogies, ce qui signifie pour nous que… il n’y a pas de fumée sans feu : peut-être n’existait-il pas une seule vérité, mais plusieurs genres d’interférence extraterrestre.

Malanga décrit ensuite les implants trouvés dans le corps des abductés, dont l’analyse a démontré des composants indéniablement non terrestres.

Un autre élément de poids est la présence de cicatrices qui sont quasi identiques chez la majorité des abductés. On peut consulter à ce sujet le document PDF : “la marque de l’abduction”, qui présente descriptions et photos. La plupart des abductés ont rapporté sous hypnose que les petites cicatrices circulaires étaient effectuées dans le but d’un prélèvement osseux.

Je profite de cette information pour la mettre en parallèle avec ce que les shamans de notre équipe ont perçu en de nombreuses occasions, à savoir que les ossements sont destinés à des clonages, sur lesquels ils effectuent alors tout ce qu’ils souhaitent. Et petite digression intéressante aussi, à l’heure actuelle nous pouvons observer sur des photos, des héritiers de grands banquiers, voire des gouverneurs comme celui de Californie, qui durant des meetings publics n’hésitent pas à exhiber des boucles de ceintures où figurent une énorme tête de mort en métal. A se demander si ces personnages ne seraient pas simplement d’apparence humaine, mais habités par bien autre chose qu’une conscience humaine.

Mais revenons aux traitements subis par les abductés et abductées, car nous allons le voir, ce que le chercheur italien Malanga a mis à jour est tellement énorme que même les conspirationnistes les mieux préparés risquent de vaciller à la lecture de ce compte rendu.

Voici quelques extraits qui décrivent divers traitements subis :

Il est fondamental signaler que certaines ravies font l’objet de fécondation artificielle de la part des extraterrestres, qui introduisent un ovule, déjà préparé et fécondé par eux, dans le corps des victimes; celles-ci mènent la gestation jusqu’au troisième mois, ensuite, pendant une autre expérience d’enlèvement, le foetus est aspiré du porteur (carrier) et introduit dans un cylindre en matériel transparent, contenant un liquide, pour pouvoir porter à terme la gestation en éprouvette.

Au récit de l’événement, qui se déroule sous hypnose régressive exactement de la même façon pour toutes les personnes intéressées jusque dans les moindres détails, il faut rajouter le support des analyses médicales, des échographies et de tout ce qui peut exclure formellement pour ces femmes des cas de grossesse nerveuse, comme quelque désinformé soutient, et identifier sans aucun doute comme preuves objectives d’enlèvement.

Après un rejet par un Comité officiel de recherche ufologique, Malanga profite de sa nouvelle liberté pour effectuer une enquête de plus en plus approfondie sur les abductés, des recherches de plus en plus “osées” car non censurées par un quelconque Comité, ce qui lui a permis de dresser un tableau des plus complets, avec les moyens restreints dont dispose un scientifique utilisant l’hypnose régressive.

Extrait :

Le travail a mené à des conclusions certaines sur les extraterrestres, sur leurs identités, sur leur provenance, sur leurs besoins, sur les implications historiques de leur présence sur notre planète et, non pas la moindre, sur les motivations des enlèvements extraterrestres. La quantité de matériel acquis, la reproductibilité des expériences d’hypnose conduites sur une centaine de cas et les preuves collatérales ainsi obtenues nous autorisent à dire clairement et pour la première fois au monde, sans crainte d’être démentis, ce que veulent de nous les divers groupes d’extraterrestres qui se trouvent sur la Terre depuis des milliers d’années.

Les résultats obtenus, qui seront ici exposés de manière synthétique, nous ont éclairci aussi pourquoi il était tellement difficile de comprendre le mobile de leurs actions. Comment était-il possible effectivement, qu’après des années de travail de notre part comme de la part des autres collègues étrangers, on ne parvenait pas à construire un tableau synoptique? Tout simplement parce que les extraterrestres cherchaient quelque chose que nous savions pas avoir !

La suite publiée ci-dessous dans son intégralité nous révèle plusieurs points essentiels, pour en arriver à des trouvailles plus qu’ahurissantes.
avatar
la baleine
Admin

Messages : 7840
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Liège

Voir le profil de l'utilisateur http://resonances.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de rêves du 1er novembre

Message  la baleine le Dim 10 Jan - 21:40

LES RESULATS

Il y a CINQ NIVEAUX D’INTERFERANCE Extraterrestre, parmi lesquels, avant nos études, était connu seulement le premier.

Le PREMIER NIVEAU d’Interférence Extraterrestre décrit l’abduction comme un phénomène invasif, pendant lequel des êtres, généralement petits et de couleur gris foncé ou noir, parfois bleus, prennent le sujet et l’emmène dans un milieu technologique où il est soumis à des interventions chirurgicales sur une sorte de table d’opération; qu’il s’agisse d’hommes comme de femmes, les deux auront greffé des puces pour les contrôler.
Tout ceci était clair dans les expositions des différents experts américains. Mais les choses étaient en réalité un peu plus compliquées. En effet, il existe au moins douze races d’extraterrestres différentes impliquées avec l’humanité et qui, tout en employant techniques différentes, elles cherchent toutes la même chose, comme nous le verrons plus bas.

Les portraits-robot des extraterrestres.

Chacune de ces races disposent d’êtres petits, appelés généralement “gris” ou EBE (Entité Biologique Extraterrestre), comme apparait dans certains documents de la CIA déclassifiés par le FOIA), qui peuvent être considérés des “cyborg”, cet à dire des vrais robots biologiques, obtenus par clonage.
Comme nous l’avons dit, il y a plusieurs types de Gris, qui sont décrits de façon similaire, mais possèdent différentes caractéristiques morphologiques, comme, par exemple, la couleur de la peau et la taille. Elles sont souvent décrites avec précision pendant les séances d’hypnose et diffèrent selon la race d’extraterrestres avec laquelle nous avons à faire.

Dès les premières séances d’hypnose il nous paraissait évident que les descriptions sur l’aspect des extraterrestres n’était pas cohérentes avec l’hypothèse d’une seule race: soit les sujets sous hypnose inventaient descriptions identiques dans la forme, mais différentes dans les détails, ou bien il y avait plusieurs types d’extraterrestres, semblables mais pas tout à fait identiques.

Les descriptions ont été examinées dans les moindres détails, pour en extraire des indications les plus sures possibles. Par exemple, après avoir obtenu des données qui se recoupent sur les témoignages et l’étude de questions appropriées à poser aux enlevés pendant l’hypnose, les êtres bleus qui ressemblent à des Gris plus grands (150 cm au lieu de 100 cm environ) résultent être en réalité noirs. Responsable de la couleur bleu s’est révélé être l’illumination bleu ciel de la sale d’opération à l’intérieur de laquelle ils emmènent les enlevés. La peau des ces “grand gris”, qui travaillent uniquement avec les Sauroïdes (on en reparlera plus tard) et sont absents en tous les autres cas, est en effet, de couleur noire translucide et possède la capacité de refléter la lumière des lieux, en prenant la couleur de celles-ci (noir plus bleu ciel donne comme résultat le bleu foncé). Quatre, parmi les douze races d’extraterrestres dont on parle, paraissait être présentes sur territoire avec majeure fréquence que les autres (peut-être est-ce les quatre races permanentes dont faisait allusion le colonel Philip Corso?).

En vérité il ne faudrait pas parler de races, mais plus proprement, de groupes de pouvoir. Du premier groupe de pouvoir font partie des êtres qui semblent mammifères (mammifèromorphes), de 2,40 m de taille, au teint clair, aux cheveux blancs, avec six doigts dans les mains et aux yeux clairs (bleu très clair) avec pupille verticale. Ces êtres sont généralement habillés en blanc, portent au cou un médaillon rond avec une sorte de symbole triangulaire et il semblerait qu’il proviennent du triple système de Sirius ( nous les appellerons “sirians”). Nous n’avons jamais eu à faire à des femmes “siriannes”.

D’autres, eux aussi de type mammifèromorphe, sont plus blonds-roux ( nous les appellerons, donc, “blonds”, de 2 m de taille, avec une pupille fortement verticale, crâne allongé, qui se réduit progressivement sur les côtés en partant du front (comme la proue d’un bateau), teint bronzé, habillés avec des combinaisons moulantes bleu foncé , avec cinq doigts dans les mains. La combinaison se caractérise par un blason en forme de double triangle croisé, situé sur le pectoral gauche. Ceux-ci aussi proviendraient du système Sirius, sont toujours définis “beaux” et ont aussi des femmes.

Il existe ensuite d’autres mammifèromorphes, différents des précédents, de taille plus grande que nous mais sans exagération, qui ont cinq doigts aux mains, ont le teint clair, portent des cheveux longs et blancs et s’habillent d’une veste blanche non moulante. Ils sont toujours définis “beaux” et ont des femmes. Ces extraterrestres semblent avoir provenance de la constellation du Taureau (nous les appellerons donc “tauriens”) et ils ont la particularité d’agir seuls car dans les autres cas d’enlèvement cela n’arrive jamais.

Ce qui se passe dans les autre cas c’est que, après une première intervention des “blonds”, d’autres entités, dont on en reparlera plus tard, interviennent à leur place.

Il est évident donc que certains groupes travaillent en collaboration, d’autres s’occupent simplement de leurs affaires.

Les “tauriens” interagissent avec les enlevés toujours seuls, mais quand on a à faire avec le groupe qui vient de Sirius, il semblerai qu’interviennent toujours en premier ceux au teint bronzé qui ont cinq doigts (les “blonds”), et seulement après, au cours de la vie du ravi, se succèdent les autres. Il parait en effet, que les “blonds” disposent du topogramme génétique de l’humanité, ou de toute sorte, ils savent distinguer les humains aptes à être enlevés de ceux qui doivent être écartés, ne possédant pas la “chose” qui les intéresse.

Placés encore plus haut, dans une informelle échelle hiérarchique, se trouveraient des êtres beaucoup plus anciens, très grands, habillés souvent avec des habits moulants foncés, que nos ravis disent n’avoir jamais vu directement, mais d’avoir ressenti comme se trouvant derrière un écran (ce qui rend compliqué de pouvoir en établir la taille certaine, même si, d’après quelques témoignages, par abréviation pas exposés ici, nous la estimons autour de 3m).
Ces êtres ont les yeux ronds et presque blancs et portent un appendice sous le menton, semblable à une barbe, qui caractérise les mâles uniquement; les femelles en étant dépourvues. De plus ils sont pourvus de deux os scapulaires très prononcés qui, vus de devant, rappellent erronément une grande paire d’ailes pliées derrière le dos. Parfois nous avons observé, au milieu du front, ce qui parait être leur véritable oeil, très lumineux (on les appellera donc “Horus”). Leurs doigts, trois plus un opposable, sont minces et recourbés comme ceux des oiseaux. Les “Horus” pour se déplacer semblent utiliser les pouvoirs de la télékinésie et ne sont pas présents ici physiquement, mais transmettent leur messages aux autres extraterrestres depuis loin, en faisant recours à la technologie.

Font partie du deuxième groupe de pouvoir des êtres de nature sauroïde (on les appellera les “sauroïdes”, même si l’ufologie contemporenne les appelle de façon erroné “reptiliens”).

Il semble exister deux types de “sauroïdes”.

Le premier type plus invasif mesure 2,80 m de hauteur, possède cinq doigts aux mains et aux pieds, plus, sur l’avant-bras, éloigné de la main, un ongle rostré qui ressemble au doigt que les chats ont sur les pattes arrières, mais formé d’une substance chitineuse très résistante. Leur peau, qui apparait toujours humide et translucide, est de couleur vert-marron et, vue de près, semble fournie d’écailles, qui, une fois examinées attentivement, se révèlent plus douces que prévu. La peau devient progressivement rouge pour la partie ventrale et pour les bouts des doigts: dans cette zone la peau devient moins épaisse et on peut observer une lymphe rouge couler au dessous, surtout quand il paraît être dérangé.

Le crâne, des deux côtés, est caractérisé par la présence de deux surfaces cornées, arrondies et peu proéminentes, tandis qu’au centre est présente une structure plus douce, sous laquelle on observe pulser la lymphe; cette structure ressemble à une épine dorsale en relief et traverse, bien observable, toute la longueur de la tête, du cou, du dos et de la grosse queue (pour cela on appellera ces extraterrestres “dragons” ou « Gros Serpents). Cette queue grosse et trapue est utilisée comme point d’appui quand le sauroïde est immobile sur ses deux courtes et massives jambes. Les doigts des mains et des pieds sont visiblement palmées.

Nous n’avons pas d’éléments suffisants sur la langue, qui semble néanmoins courte et bifide. Les yeux sont pourvus d’une sous-paupière (membrane nictitante) qui glisse en diagonale, du bas vers le haut et du nez vers les l’extérieur. Les pupilles sont verticales et l’iris change de couleur, du jaune-vert au rouge vif, apparemment selon l’humeur.

Nous disposons de rapports sur les “dragons” de différentes taille et nous pensons que cette caractéristique est en fonction de leur âge et qu’ils grandissent continuellement, sans une véritable limite de taille. L’aspect général est décrit comme celui d’un dragon ou, parfois, comme un “crocodile debout”, même si le visage (ou museau?) est arrondi comme celui d’un serpent, avec des lèvres fines et les narines situées au fond du cloison du nez, mais latéralement, plutôt que de front comme les nôtres. Il s’agit de créatures amphibies, sans dimorphisme sexuel; ils sont toujours décrits accompagnés par une autre espèce, apparemment soumise à eux.

Cette dernière espèce est constituée de “sauroïdes” sans queue, de 2 m environ, avec une peau translucide, les yeux ronds qui donnent un aspect figé au regard (nous les appellerons donc les “grenouilles”) aux dents verticaux, longs et fins, qui ressemblent aux fanons des baleines. Sur la tête il sont munis d’espèce de petites cornes, qui de loin rappellent des cheveux en brosse; il s’agit, toutefois, de nombreuses excroissances cornées rapprochées. Ces êtres sont tellement semblables l’un l’autre qu’il est pratiquement impossible d’en identifier les différences, même si il y en a plusieurs en même temps. Eux aussi n’ont pas d’organes reproductifs apparents.

Du troisième groupe de pouvoir font partie des êtres de type insectoïde, qui ressemblent à nos mantes religieuses (et que nous appellerons donc “mantes”), de couleur verdâtre, au corps chitineux, qui se déplacent presque sur les membres inférieurs. Les membres supérieurs sont placés comme si l’être était en train de prier, avec les mains presque unies; celles-ci sont formées de trois doigts plus un doigt différent des autres (nous ne savons pas si celui-ci est opposable). La bouche est très petite et la tête, munie de grands yeux foncés, est souvent tenue penchée d’un côté. Nous ne savons pas avec certitude s’ils possèdent une autre paire de “pattes” intermédiaires entre celles avant et celles arrière.

Les enlevés par les “sirians” passent, ensuite, durant leur vie, dans les mains des “mantes” et ensuite dans celles des “sauroïdes”. Comme nous avions eu déjà l’occasion de dire, il semblerait que les enlevés des “tauriens” ne sont pas, touchés, hormis eux, par qui que se soit!

Il existe une autre race d’êtres mammiféromorphes, dont nous devons nécessairement référer ici, qui résultent être non pas des clones, mais des esclaves (les enlevés sous hypnose les appellent en général de cette façon) des “sauroïdes”. Il s’agit de créatures petites (que nous appellerons, justement, “esclaves”), avec une peau très rugueuse, un long cou avec des muscles qui se plient et font tourner la tête (l’équivalent de nos muscles sterno-cléido-mastoidiens) très évidents, la bouche petite avec des lèvres de différentes épaisseurs (la lèvre supérieure est tapageusement plus petite de celle inférieure) et les yeux foncés et humides. Les doigts des mains semblent être cinq (quelqu’un, en vérité, affirme qu’ils sont quatre, mais nous retenons plus probable qu’ils soient cinq; en tout cas ils ne sont pas six).

Le crâne en forme de coeur est typique, en effet il se développe de manière rétroversé, mais présente une dépression au centre du front, qui disparait progressivement vers la partie arrière du crâne même. Les oreilles sont petites et légèrement pointues aux bouts. Ces extraterrestres s’habillent avec des vêtements qui ne sont pas moulants et mesurent 1,50 m de hauteur; ils ont été souvent confondus avec les “gris” ou avec d’autres créatures, portant une cagoule, et portent le nom de “Javas” lesquels, d’après nous, existent uniquement pour la sciencefiction.

Autour des extraterrestres décrits jusqu’à présent flottent des descriptions d’autres entités avec lesquels les enlevés semblent moins impliqués. La place d’honneur revient aux “Êtres de Lumière”, qui, comme nous verrons, sont quelque chose de bien différent. Après quinze années de peines nous avions enfin dressé une sorte de “bestiaire cosmique”, dont il fallait reconstruire les actions de ses membres, pour pouvoir comprendre la motivation de leur présence chez nous.”
avatar
la baleine
Admin

Messages : 7840
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Liège

Voir le profil de l'utilisateur http://resonances.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de rêves du 1er novembre

Message  la baleine le Dim 10 Jan - 21:42

Le DEUXIEME NIVEAU d’interférence extraterrestre

En ce lieu nous ne décrirons pas les contextes et les milieux d’hypnose qui nous ont permis d’obtenir les conclusions que nous avons exposés, et nous ne fournirons non plus des explications techniques, qui nécessiteraient plusieurs textes: nous nous limiterons à fournir tout simplement les sèches conclusions tirées des enquêtes.

Ceci-dit, il apparut tout de suite très clairement que les mammifèromorphes avaient un problème que nous puissions leur résoudre: ils cherchaient l’immortalité! Tout en étant persuadés que l’immortalité deviendrait, à la longue, incroyablement ennuyante, nous sommes conscients que ce n’est pas la pensée de tout le monde. Le désir des extraterrestres de ne vouloir jamais quitter cette vie et la détermination employée pour atteindre tel but nous avait laissé un peu perplexes sur le degrés de maturité intellectuelle de ces êtres, mais nous poursuivions nos recherches: nous nous trompions peut-être.

Sous hypnose les ravis qui étaient entrés en contact avec ces êtres mentionnaient à l’unanimité, que les extraterrestres vivaient: “ à travers nous, à travers notre ésprit…” Pour ce genre de ravis était présente une forte dichotomie cérébrale, qu’un psychiatre de quatre sous aurait facilement interprété comme schizophrénie aigüe; néanmoins une fois effectué l’analyse approfondie de la personnalité de ces sujets il n’y avait pas de place pour le doute de la pleine santé de leur esprit. Ils se voyaient souvent différents des autres personnes, comme s’ ils n’appartenaient pas à ce monde, il avaient des flashback où ils se souvenaient de scènes de vies antérieures et d’images où ils se déplaçaient dans un contexte étranger, comme s’ils étaient euxmême extraterrestres.

Il apparut tout de suite clairement que à l’intérieur de leur esprit était présente une zone de mémoire a accès nié, où étaient cachés certains souvenirs qui concernaient des scènes de vie d’un extraterrestre: l’hypothèse où apparaissait comme réel ce qui résultait des différentes hypnoses surgit, c’est à dire que les extraterrestres utilisaient notre cerveau comme entrepôt pour leur souvenirs (une sorte de sauvegarde informatique).

D’après cette hypothèse les extraterrestres en question cherchaient l’immortalité, qu’ils ne parvenaient pas à obtenir car, bien que d’une longévité remarquable par rapport à nous, ils mouraient également. Ils peuvent, cependant, faire survivre tous leurs souvenirs, en glissant dans le cerveau d’un enfant terrien toute l’expérience de la vie entière (jusqu’à ce moment) d’un d’entre-eux, éventuellement mort pendant ce temps. L’enfant, au cours des années, devient adulte et par moments son cerveau montre des petits signes de l’autre personnalité, en lui procurant quelques graves problèmes existenciels.

La mémoire extraterrestre demeure en tout cas inaccessible, hormis faisant recours à une sorte de mot de passe (un peu comme dans un ordinateur), en mesure de l’ouvrir et de libérer son contenu. Avant la mort de l’abducté utilisé pour la sauvegarde les extraterrestres reviennent et font une copie de tout le contenu de sa mémoire dans le cerveau de l’un d’entre-eux à peine né. Celui-ci dispose ainsi immédiatement de la mémoire, outre de son porteur terrien, de son prédécesseur extraterrestre et devient, en fait, une seule personne avec lui.

De cette manière l’esprit survit, même si le corps meurt, et on obtient un succédané d’immortalité. Le nouveau né extraterrestre ne doit donc pas faire d’expérience, en recommençant à nouveau tout le parcours de formation, et finalement, par exemple, un extraterrestre (ou pour mieux dire son esprit) vieux de trente mille ans résulte formé des souvenirs de six extraterrestres de cinq mille ans chacun, plus un nombre élevé de mémoires de terriens utilisés pour la sauvegarde.

Le produit de l’application de l’idée décrite est un seul esprit en évolution, qui utilise plusieurs corps en succession: une sorte de pseudo-immortalité qui permet aux extraterrestres de conserver toutes les caractéristiques fondamentales de leur pensée originaire. Nous avons vite constaté que le cerveau humain est préféré par les extraterrestres comme entrepôt pour leurs mémoires, effectivement, aux enlevés, pendant l’abduction, est souvent répété que: “… votre cerveau est une chose parfaite: les machines tombent en panne tandis que les cerveaux humains jamais…”
Voilà, donc, le sens de la phrase: “… nous vivons à travers votre cerveau…”!

L’application d’une série d’astuces hypnotiques nous à permis de trouver le mot de passe pour pouvoir accéder aux mémoires cachées dans le cerveaux des ravis, nous permettant de disposer d’un immense bagage d’informations sur les extraterrestres, y compris leur langage. Le procédé est vérifié et reproductible en laboratoire sur n’importe lequel de nos abducté.

Il s’agit, sans doute, d’une découverte très importante.

Pour confirmer ceci nous avons décidé de vérifier si, notre cerveau se comportant comme une mémoire non effaçable (une véritable ROM – Read Only Memory-), dans la zone à accès nié d’un enlevé existaient aussi des traces de mémoire des “carrier”, cet à dire des traces des souvenirs des vies de tous ceux qui avaient “transporté” la mémoire extraterrestre précédemment. En effet à l’intérieur du cerveau des ravis doit être présente la mémoire d’un seul extraterrestre, formée de plusieurs fragments en séquence, et entre autre les mémoires de tous ceux dont les extraterrestres se sont servi pour faire la sauvegarde.

Décrire la satisfaction produite par l’obtention de la confirmation de cette hypothèse est une chose superflue.

Le travail de Weiss, psychiatre américain qui à travers l’hypnose sollicite les souvenirs de vies antérieures, doit être, donc, réinterprété?
La réincarnation n’existe pas et il s’agit tout simplement de mémoires qui, en réalité, ne nous appartiennent pas, mais appartiennent à des personnes vécues avant nous qui portent derrière eux le fardeau additionnel d’une mémoire extraterrestre?

Nous avons compris plus tard que les choses sont encore plus compliquées : d’autres extraterrestres, en vérité, vont beaucoup plus loin que la simple sauvegarde de la mémoire.
avatar
la baleine
Admin

Messages : 7840
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Liège

Voir le profil de l'utilisateur http://resonances.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Journal de rêves du 1er novembre

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 2 1, 2  Suivant

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum