Avant la musique

Aller en bas

Avant la musique

Message  la baleine le Dim 21 Fév - 11:12



La danse et le jeu d'un enfant perdu, oublié, sont toujours vivants en toi... Ils représentent la porte qui s'entre-ouvre dans l'impasse du "tu dois" et la permission de vibrer en accord avec la vie en dépit de l'obsession-sous-venir d'un chant de la mort qui a retenti aux oreilles fascinées...


Par la "petite mort" racontant sans cesse l'appel de la mort.


Rappelant sans cesse ton désir de la vie, de la ferveur, de la beauté... 


De la grâce et intelligence qui sauvent.


Mais cette obscure clarté appelant en toi une unique clarté ne peut subsister longtemps sans le rappel de la clarté obscure, car les deux sont noués à la vie à la mort dans une Vie qui les ramasse dans la recherche éternelle du Sens.


Lequel aime tout, voulant embrasser le tout avec relance éternelle de la limite refusée, transgressée.


Mais cette rébellion est l'appel de l'enfant blessé, perdu, négligé, oublié. À chaque fois que tu n'entends pas il te fait comme une petite morsure d'animal sauvage dans ton bras: pour que tu le regardes et l'écoutes te rappeler son besoin de jouer, de gratuité, et sa révolte non-reconnue, non-entendue contre ton ambition aveugle, ton pouvoir absolu.


Tu le négliges pour tes rêves et lui veut vivre, EST vie maintenant.


Alors il te sabote. Sans toi il ne peut renaître, sans lui tu ne peux réaliser, vous avez besoin du deux pour construire. 


Cette quête du Sens, du Un telle que tu la cherches dans la parole des maîtres sous les décomptes et les décombres des apparences fragiles et trompeuses que tu connais trop bien, il la résoud instantanément par la perception.


Ma pensée qui s'emballe et s'enfuit comme un cheval fou, effrayé.


Il t'apporte l'attention, la présence, le plaisir partagé, réconcilié avec la terre, les animaux,  les humains qui te font signe, te disent qu'ils existent... (rs)


Ma pensée qui s'élève aussi, aspire, devine le lieu du Sens d'au-delà des apparences.


Elle trouve le sens en elles et par elles, ton besoin de faire tinter ce Sens à tes oreilles blessées, ensanglantées, sera toujours là pour ton repos impérieux faisant ressurgir les images pensant plus loin que la pensée, par le monde mystérieux des formes qui disent sans dire, qui relancent la pensée par rappel du langage de la vie.


J'ai besoin que tu me redises le sens des sens oubliés


Tes sens oubliés font ressurgir le sens dans un avant la musique, un avant toute parole qui est silence comme vide créateur. Ce lieu même dévasté ne parle que de ça: l'amont de la perception est l'expérience qu'en elle réverbérée par les formes est confirmé la non-forme - qui est conscience. La conscience fait naître le sens qui est présence par le truchement des sens pointant la non-forme par la forme. (rs)


Je respire.


Oui, cela respire. Avant l'inspiration, le vide qui appele à ce manifesté - en cet amont le lieu de ton intime proximité avec la Source.


Je suis submergé de sentiments contradictoires, de jugements de valeurs, de constats de non-adhérence au réel.


Ce qui te permet d'en prendre conscience n'est pas dans le champ de la caméra mais du côté du silencieux et souverain témoin. Qui n'a pas crainte de plonger dans le courant de ta vie, elle qui s'est tant adressée à toi pour te dire au-delà de la sécheresse d'une perception inhabitée, vide de présence.


Quels mots a-t-elle prononcé ?


Amour, pardon, patience... pour ton bénéfice installé dans ta perpétuation de ta guerre sournoise..., tendresse, beauté, musique du monde même repliée en tes bras solitaires.


Dernière édition par la baleine le Dim 21 Fév - 12:14, édité 1 fois
avatar
la baleine
Admin

Messages : 7840
Date d'inscription : 01/08/2011
Localisation : Liège

Voir le profil de l'utilisateur http://resonances.forumactif.com

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum